Le Yi King c'est le livre des transformations. Son adage est: "la transformation c'est l'immuable". C'est un recueil de situations archétypiques fondamentales de 64 hexagrammes tous construits à partir de combinaisons de traits yin (féminin) et traits yang (masculin). Il y a un oracle pour chaque situation sous forme de recommendation ou avertissement parfois.

Ce qui fonde la consultation d'un livre comme le Yi King ( il en va de même du tarot) c'est la pensée synchronistique. Dans le principe de causalité mis en oeuvre dans la science occidentale, pour comprendre une chose ou un phénomène, on se borne à chercher  la cause  pour laquelle tel effet s'est produit. Dans l'antiquité et toujours en Orient, notamment en Chine, pour comprendre un évènement on s'interroge sur  ce qui se produit en même temps. Ainsi, pour connaitre son état intérieur, on  consulte l'oracle du  Yi King qui nous renseigne sur la situation  archétypique  qui nous caractérise ou nous habite au moment du tirage .

L’histoire du faiseur de pluie

Cette histoire est issue d’un fait réel rapporté à Jung par son ami Richard Wilhelm, le Jésuite missionnaire en Chine , sinologue qui a introduit le Yi King en Europe  et qui avait assisté à cette histoire. Carl Gustav Jung avait demandé à ses élèves de ne jamais terminer une conférence sans raconter cette histoire car elle illustre les effets synchronistiques du travail de centration sur le Soi .

« Il y eut une grande sécheresse dans la ville où Richard Wilhelm séjournait ; pendant des mois, il ne tomba pas une goutte de pluie et la situation devint catastrophique. Les catholiques firent des processions, les protestants firent des prières, et les chinois brûlèrent des bâtons d’encens et tirèrent des coups de fusil pour effrayer les démons de la sécheresse. Finalement, les chinois se dirent : « Allons chercher le faiseur de pluie », et celui-ci vint de l’une des provinces.

C’était un vieil homme émacié. Il dit que la seule chose qu’il souhaitait était qu’on mette à disposition une petite maison tranquille, et il s’y enferma pendant 3 jours. Le quatrième jour, des nuages s’amoncelèrent, et il se produisit une forte chute de neige, à une époque de l’année où aucune neige n’était prévisible, et en quantité inhabituelle. Tant de rumeurs circulèrent au sujet de cet extraordinaire faiseur de pluie que Wilhelm alla voir l’homme, et lui demanda comment il avait fait. En vrai européen, il dit : « Ils vous appellent le faiseur de pluie, pouvez-vous me dire comment vous avez produit de la neige ? Le petit chinois répondit : je n’ai pas fait la neige, je n’en suis pas responsable. »

« – Mais qu’avez-vous fait durant les trois jours ? »

« – Oh, cela, je puis vous l’expliquer. C’est simple. Je viens d’un pays où les choses sont ce qu’elles doivent être. Ici les choses ne sont pas dans l’ordre ; elles ne sont pas comme elles devraient être d’après l’ordre céleste, aussi le pays tout entier est-il hors du Tao. Je n’étais pas non plus dans l’ordre naturel des choses, parce que j’étais dans un pays qui n’était pas dans l’ordre. Aussi la seule chose que j’avais à faire était d’attendre trois jours jusqu’à ce que je me retrouve en Tao, et alors, naturellement, le Tao fit la neige. »

Texte extrait d’Introduction au Yi-King, de C.G. Jung

Un adage du  Yi King illustre l'alchimie des opposés et le renversement de l'inflation par la crise de la confrontation entre conscient ( Yang) et inconscient (Yin): "Lorsque le yang a atteint sa puissance la plus grande , la force  obscure du Yin croît à l'intérieur  de lui, car à midi , la nuit commence, le Yang se brise et devient Yin".

Il existe un tunnel obscur dans la lumière infinie

On le nomme "temps"

Lorsqu'un être humain entre dans ce tunnel

On appelle cela "naître"

Lorsqu'un être humain marche dans ce tunnel

On appelle cela "vivre"

Lorsqu'un être humain sort de ce tunnel

On appelle cela "mourir"

Considérer que vivre se réduit à évoluer dans le tunnel obscur

Cela s'appelle "illusion"

Percer des trous dans le tunnel obscur

Cela s'appelle "science"

Savoir que la lumière est autour du tunnel

Cela s'appelle "foi"

Voir la lumière dans le tunnel obscur

Cela s'appelle "amour"

Voir la lumière à travers le tunnel obscur

Cela s'appelle "sagesse"

Eclairer le tunnel obscur de sa propre lumière

Cela s'appelle "Sainteté"

Confondre le tunnel obscur et la lumière

Cela est au-delà des mots…

Tao Te King - Lao Tseu

yiking.jpg
50398023_10216035909562759_5288480239012