Texte de presentation des séminaires de Pierre Trigano sur  le "Yoga intégral de Sri Aurobindo et Mère

Activer la descente du Supramental dans notre corps et sur la Terre":

"Dans « l’Agenda de l’Action Supramentale sur la Terre », immense ouvrage en 13 volumes et 6000 pages, Mère, la compagne spirituelle de Sri Aurobindo décrit pas à pas comment son corps est devenu un laboratoire scientifique vivant d’une œuvre de transmutation divine de l’espèce humaine.

Dans cette œuvre alchimique, Mère a délivré une vibration supra-mentale qui est toujours à notre disposition. Bien peu la connaissent. Mais nous pouvons l’intégrer aujourd’hui pour vivre nous aussi une œuvre de transmutation de notre corps, délivrer en lui ses capacités d’auto guérison et de transmutation de l’univers autour de lui, reprendre l’œuvre de Mère.

L’enjeu est d’ouvrir un dialogue avec le « mental des cellules » de notre corps pour le convertir, le sortir de son programme tragique de mort, de malheurs, et de maladies pour le convertir à la vibration supra-mentale qui est là, à notre disposition, dans le fond caché du Réel. C’est à cette pratique qui libère des guérisons et des transmutions étonnantes que nous nous exercerons.

L’aspect expérientiel est essentiel dans ces séminaires, accompagné et soutenu par la relecture de textes de Mère et Sri Aurobindo.

Pierre Trigano médite sur l’Agenda de Mère depuis plus de 40 ans mais sa lecture lui a permis jusqu’ici d’ouvrir dans ses ouvrages un chemin dans une compréhension nouvelle de la Bible hébraïque et de la tradition de la Kabbale, notamment énergétique, ainsi qu’une compréhension renouvelée de la psychanalyse de Jung. Aujourd’hui, il propose d’accomplir un chemin en sens inverse qui revient à la source, vers la pensée et l’œuvre de Mère : de montrer notamment comment le thème judéo-chrétien de la résurrection des morts et le thème jungien de la transmutation alchimique cessent d’être des abstractions théologiques ou psychologiques pour devenir un yoga pratique de tous les jours pour transmuter le corps humain et le monde".

Un texte de Mère publié par Pierre Trigano: " en résonnance très actuelle avec l'épreuve de la pandémie que nous vivons (surtout à la fin du texte le passage sur les docteurs ...) et pour nous aider à la traverser selon la voie du Yoga Intégral

Texte

Mère Douce Mère, quand on voit s’approcher une maladie, comment peut-on l’arrêter ?

D’abord, il ne faut pas la vouloir, et il faut que rien dans le corps ne le veuille. Il faut avoir une très forte volonté de ne pas être malade. Cela, c’est la première condition. La seconde condition, c’est d’appeler la lumière, une lumière d’équilibre, de paix, de tranquillité et de la pousser dans toutes les cellules du corps, leur enjoignant de ne pas avoir peur, parce que c’est ça la seconde condition. D’abord, ne pas vouloir être malade et puis, ne pas avoir peur de la maladie. Il ne faut ni attirer ni trembler, il ne faut pas vouloir la maladie du tout. Mais il ne faut pas ne pas la vouloir parce qu’on en a peur. Il faut avoir une calme certitude et une confiance complète dans le pouvoir de la Grâce de vous mettre à l’abri de tout, et puis penser à autre chose, ne plus s’en occuper. Quand on a fait ces deux choses-là : refuser la maladie et infuser une confiance qui élimine complètement la peur dans les cellules du corps, et puis s’occuper de quelque chose d’autre, ne plus penser à la maladie, oublier que ça existe…Voilà, si vous savez faire ça, vous pouvez même être en rapport avec des gens qui ont des maladies contagieuses et vous ne les attrapez pas. Mais il faut savoir le faire. Il y a beaucoup de gens qui disent : « Oh oui ! ici je n’ai pas peur ». Ils n’ont pas peur dans leur mental. Leur mental n’a pas peur ; il est fort. Mais le corps tremble et on ne le sait pas, parce que c’est dans les cellules du corps que ça tremble. Cela tremble avec une anxiété terrible et c’est ça qui attire la maladie. C’est là qu’il faut mettre la Force, et la tranquillité d’une paix parfaite et d’une confiance absolue dans la Grâce. Et puis, quelquefois, on est obligé de chasser avec une force similaire dans la pensée toutes les suggestions que « après tout, le monde physique est plein de maladies, et que c’est contagieux, et puisqu’on est en rapport avec quelqu’un qui est malade, on est sûr de l’attraper, et puis que les moyens internes ne sont pas suffisamment puissants pour agir dans le physique », et toutes sortes de stupidités dont l’air est plein. Ce sont des suggestions collectives que tout le monde se passe de l’un à l’autre. Et si, par hasard, il y a deux ou trois docteurs, alors ça devient terrible ! … (Entretiens,1955)

Divers textes sur des sites dédiés au Yoga integral: