Physique de la conscience et synchronicités

Dernière mise à jour : 23 déc. 2020

Selon le physicien quantique Wolfgang Pauli (prix Nobel de physique de 1946) : « le destin de l’Occident est d’établir une relation entre l’attitude rationnelle critique, qui veut comprendre, et l’attitude irrationnelle, mystique, en quête de l’expérience libératrice de l’unité. »

Wolfgang Pauli avait pratiqué dans les années trente une analyse de rêves dont une série de rêves est étudiés par Jung dans son livre Psychologie et Alchimie.


Un apport de Jung aura été d'une part d'avoir réconcilié la psychologie avec la spiritualité en découvrant une supraconscience dénommée Soi - agissante au cœur de la psyché inconsciente humaine et d'autre part d'avoir exploré l'interaction entre matière et psyché par le principe de connexion acausal appelé "synchronicité" (*1).C'est ce principe qui fonde une lecture symbolique d'un événement comme l'incendie de Notre Dame (*2) .

Depuis 1946 la physique a tellement évolué qu'il est maintenant bien établi que les apparences extérieures sont trompeuses car l'espace, la matière et le temps ne sont pas ce que nous croyons :

-l'espace est déformable et peut même être troué ( trous noirs)

- la matière est faite à 99.999..% de vide rempli de vibrations, et

- le temps n'existe pas sous la forme que nous croyons car passé , présent et futur sont simultanés: le futur est déjà réalisé.

Le réel est mieux décrit comme étant constitué d'information (conscience) , d'énergie et de vibrations et de transformation.

Philippe Guillemant cybernéticien spécialiste des algorithmes directeur de recherche au CNRS de Marseille ajoute même avec sa théorie de la rétrocausalité que paradoxalement nous pourrions potentiellement changer ce futur au cours du temps.

C'est aussi ce que suggère la formule d'Einstein: "Aligne toi sur la fréquence de la réalité que tu souhaites voir se manifester et cette réalité se manifestera". .

Selon Philippe Guillemant, Il est maintenant plus rationnel de penser que ce qui est réel et ne meurt pas c'est notre conscience car celle-ci semble bien indépendante du cerveau.

Les derniers développement de la physique moderne corroborent ce que les êtres réalisés de toutes les spiritualités ont toujours enseignés. Cette approche est en accord en particulier avec les pratiques de la prière enseignée par Jésus selon la tradition de la Kabbale et les découvertes de la psychologie de l'inconscient. Celles-ci établissent que le Soi interpelle le Moi conscient pour impulser une transformation du Moi. Le travail spirituel consiste à conscientiser le Soi et se placer à son service.

Le fait que le Soi soit dans le futur fonde les prophéties et pratiques divinatoires. Mais ces pratiques virent à la superstition si elles est omettent la nécessaire approche symbolique (*1) laquelle vise à induire un travail spirituel.

(*1) Le principe de synchronicité consiste à comprendre symboliquement un événement particulier en examinant les événements concomitants. On rapproche notamment un état psychique et un événement matériel vécus par le sujet dans la mesure où un sens intérieur peut en être dégagé par une approche symbolique exhaustive de l’événement matériel ce qui exclut toute superstition.


(*2) le lien matière-psyché était connu traditionnellement notamment en occident dans les méthodes thérapeutiques de la Kabbale faisant un lien une maladie corporelle et un état spirituel ou psychologique du sujet. Ce lien est si fort que même la science occidental reconnait des maladies psychosomatiques .