Le grand virage de l'humanité (Philippe Guillemant)

Philippe Guillemant , ingénieur physicien français du CNRS, diplômé de l’École Centrale Paris, est spécialiste du chaos et de l’intelligence artificielle. Ses travaux ont débouché sur de nombreuses innovations qui lui ont valu plusieurs distinctions, et des réalisations industrielles entre autres sur des systèmes d’architecture neuronale d’intelligence artificielle permettant de reproduire une vision oculaire artificielle. C’était avant sa conversion spirituelle liée à une crise personnelle. Depuis, il a développé une théorie de la flexibilité de l’espace temps selon laquelle temps, matière et espace sont des projections ou représentations de la conscience, en accord avec le dernier prix Nobel de physique Michael Penrose.


Son apport personnel tient essentiellement en ce qu’il prend en compte l’existence et l’influence d’un futur déterminé par le Soi et qui existe déjà . Selon son approche, c'est ce futur qui, par la crise actuelle nous interpelle et nous appelle à ce grand virage ( maintenant inéluctablement activé selon lui). Mais, il fait face à une résistance du passé :il parle du « foutur » cet ancien futur tel que déterminé par le passé capitaliste matérialiste basé sur un rationalisme étriqué qui n’intègre de la réalité que ce qui peut être rationalisé mentalement dans les seules dimensions du temps ,de la matière et de l'espace. (*1)Son approche est en accord avec la critique de l’esprit moderne développé par le Sociologue Michel Maffesoli , ancien titulaire de la chaire de Sociologie à la Sorbonne-à la suite de Durkheim- qui théorise la fin de la modernité rationaliste et appelle à une "rationalité sensible" et un "retour du spirituel. C’est aussi en accord avec l’enseignement de la psychologie de l’inconscient selon CG JUNG notamment , me semble-t'il, après la relecture proposée par Pierre Trigano selon lequel le Soi travaille depuis le fond de la psyché à l’union des opposés ( union des cerveaux droit et gauche, union nature-culture, union des archétypes masculin et féminin ou dit autrement affirmation et ouverture, logos et éros etc..) .


Philippe Guillemant s’efforce de vulgariser sa théorie en recourant à des métaphores ou schémas pour nous la rendre plus accessible. Sa théorie complexe de la flexibilité de l’espace-temps considère une réalité avec 10 dimensions (incluant dans la réalité des états vibratoires émotionnels) ce qui permet au passage de concilier la mécanique quantique et la relativité générale d’Einstein ( voir sur son site internet les textes des publications scientifiques de son labo CNRS).


Certains aspects dans la vision de Ph Guillemant (notamment sur son approche de ce que représentent les synchronicités et les rêves) me semblent contestables- de mon point de vue -du fait de son manque de connaissance de la psychologie de l’inconscient. Mais ces points restent relativement accessoires dans le cadre de son approche. D’ailleurs, sa pratique consistant à se brancher émotionnellement ou vibratoirement sur un futur positif pour qu'il se réalise , s’apparente en partie à la prière de Jésus selon la kabbale, (comme j’ai eu l’occasion de le lui faire remarquer, ce qui l’a réjouit). Un dialogue serait certainement fructueux pour intégrer la théorie des archétypes et l'approche des rêves comme expression du Soi selon CG JUNG, dans sa théorie physique. En particulier, ne pourrait-on considérer l’archétype du masculin en tant que facteur de projection ayant la propension à réduire la réalité aux seules dimensions de l’espace, du temps linéaire et de la matière en ignorant la conscience ainsi projetée ?

De par son expertise en intelligence artificielle, Philippe Guillemant a bien perçu que la résistance du passé ( Pierre Trigano parlerait peut-être- de la résistance de l’archétype du masculin unilatéral au sein de l’inconscient collectif ) trouve à s’exprimer dans l’emprise du système capitaliste pour résister à ce 'grand virage" en cherchant à tirer profit de la crise. Notamment, son expérience l’a immédiatement alerté sur les visées sous-jacentes derrière la politique de vaccination généralisée comme voie royale vers l’identification numérique des humains et de la vie condition sine qua non pour l’explosion du marché des objets connectés et le transhumanisme (*1) laquelle identification numérique serait, sous l’emprise du capitalisme, un moyen d’asservissement moral inédit.


Pour Philippe Guillemant , le danger c’est l’emprise du système financier sur les technologies et non pas les technologies en elles-mêmes qui seront profitables à l’humanité une fois atteint la maturité spirituelle requise et débrassée de ce système aliénant.


Ce qu’il appelle « transhumanisme » n’est pas la technologie chirurgicale intrusive tels que prothèse d’organe ou autre, c’est l’intrusion dans le corps d’une intelligence artificielle laquelle requiert d’ailleurs une identité numérique. De tels technologies d’IA seraient capables d’envoyer des pensées incitatives dans le cerveau des individus. Pour lui ce monde n'arrivera pas et la faillite des élites face à cette crise signe leur crépuscule et l'arrivée d'un nouveau futur. Cette vision optimiste résonne avec la formule de Jung : "sans les force secourables du Soi , l'humanité aurait disparue depuis bien longtemps".


Tout démontre que la politique de passe sanitaire et vaccination généralisée sur la base des vaccins actuels, n’est pas décisive du seul point de vue sanitaire. Les vaccins actuels sont apparamment inopérants pour obtenir l’immunité collective sur les variants ( même si 100% de la population était vaccinée) car leur efficacité en population générale est limitée. Et un pass sanitaire fiable devrait en fait inclure au minimum un test sérologique pour attester de la présence d’anticorps protecteur ou en cas d’absence d’anticorps protecteur, un test PCR ou antigénique pour attester de l’absence de virus en quantité contagieuse ( à cet égard le taux d’amplification des test PCR pratiqués en France sont excessifs et détectent des bouts de virus morts. En conséquence, Il est plus que plausible que - comme le soutient Philippe Guillemant- le logiciel du système capitaliste cherche à profiter à travers cette vaccination à conduire l’humanité vers la 4ième révolution industrielle : celle du numérique puis du transhumanisme industriel ( réservé aux élites) c’est le fameux » reset » théorisé par certains cercles de la haute finance mondiale.


Pour ma part, j’y vois un complot inconscient de l’archétype du capitalisme (dérivé de l'archétype du masculin en inflation) à travers son emprise inconsciente sur les élites qui nous gouvernent et non pas un complot conscient des dites élites. Ce caractère inconscient et archétypal de l’emprise me semble illustré par les revirements à 360° de notre président et ses lapsus : « nous mettrons fin à l’état de droit » au lieu de « nous mettrons fin à l’état d’urgence sanitaire » ou encore tout récemment son porte parole : « il nous faudra administrer la peur » au lieu de « il nous faudra administrer la preuve ». Ce caractère inconscient et archétypal est aussi illustré par la non résistance de la majorité de la population contaminée par la peur administrée par les élites et illustrant la formule de Jung: "Un archétype est capable de mettre une nation au pas".


*1:Son approche est aussi en accord avec la critique de l’esprit moderne développé par le Sociologue Michel Maffesoli , ancien titulaire de la chaire de Sociologie à la Sorbonne-à la suite de Durkheim- qui théorise la fin de la modernité rationaliste et appelle à une "rationalité sensible" et un "retour du spirituel.