"L'exploration de l'inconscient dévoile l'antique chemin de l'initiation"

Dernière mise à jour : 27 déc. 2020


Lettre de Jung au Docteur Baur –Coeli 1934:


"Je ne parle que de ce que je sais et qui peut être attesté. Je ne voudrais brouiller les idées de personne avec des suppositions subjectives. J'ai fait des expériences qui sont pour ainsi dire inexprimables, secrètes, parce qu'on ne peut jamais les dire exactement et parce personne ne peut les comprendre ( je ne sais si les ai moi-même seulement comprises ne serait-ce qu'approximativement), dangereuses dans la mesure où 99% des gens me jugeraient fou si j'allais raconter des choses pareilles, catastrophiques dans la mesure où l'idée a priori provoquée par la confidence interdirait aux autres l'accès à un secret à la fois vivant et merveilleux, parce qu'il s'agit d'un domaine protégé par la crainte de Dieu qui l'environne, bien décrit par Goethe:

Profondeur protectrice de la grotte. Silencieusement les lions glissent autour de nous amicaux .Ils respectent le lieu consacré, le saint asile de l'amour...

.Mais j'en ai trop dit- mon public pourrait être contaminé par le poison du soupçon de rimaillerie- le plus douloureux des égarements! Qui pourrait parler de credo, sous le coup d'une telle expérience, sachant combien la foi est superflue quand on fait mieux que savoir, quand l'expérience vous a même cloué au mur

.Je ne voudrais pousser personne à la foi pour n'empêcher personne de vivre une telle expérience.

Il m'a fallu tout ce que je possède de santé morale et physique pour résister à ce qu'on appelle la paix, aussi ne voudrais-je pas célébrer mes expériences.

Mais il est une chose que je voudrais vous dire: ce qu'on appelle l'exploration de l'inconscient dévoile en fait et en vérité l'antique et intemporelle voie de l'initiation.

La doctrine de Freud est une tentative d'ensevelissement pour se protéger des dangers de la longue route, seul un chevalier risque la quête de l'aventiure (en français vieux).

Rien ne disparaît définitivement, c'est l'effrayante découverte de tous ceux qui ont ouvert cette porte.

Mais l'angoisse primordiale est si grande que le monde est reconnaissant à Freud de constater scientifiquement (quelle science bâtarde!) qu'on a rien trouvé derrière cette porte. Or ce n'est pas mon simple credo, mais l'expérience la plus importante et la plus décisive de ma vie: cette porte, une porte latérale toute banale, ouvre sur un sentier étroit et à peine marqué parce que bien peu seulement l'ont suivi, mais qui mène au secret de la métamorphose et du renouveau....."


Je précise ici que pour Jung les rêves sont la voie royale d'exploration de l'inconscient