"Chaque enfant qui naît en ce monde est une incarnation de l’Éternel" CG JUNG

."

Nous venons au monde pour connaître la joie de découvrir notre vraie nature. …. (puis) nous sommes soumis à des expériences négatives et à des conceptions fausses….. conditionnés par l’influence de nos parents, par notre environnement et par toute une tradition de pensée.. héritée des générations antérieures... un ensemble de croyances, d’opinions et de concepts qui camouflent notre moi véritable. …. jusqu’à ce que nous nous éveillions à nos potentialités intérieures…C’est de l’interaction des principes masculin et féminin à l’intérieur de nous, ou en d’autres termes, de la dynamique de notre conscience et de notre inconscient, que naissent toutes nos expériences, positives ou négatives….

On peut considérer nos pensées, nos buts et nos ambitions comme constituant l’élément masculin de notre personnalité, et nos sentiments, notre foi, notre réceptivité comme l’élément féminin. ...Lorsque la pensée et le sentiment s’unissent pour ne plus former qu’un, ce « un » est une manifestation de l’Éternel, du Dieu agissant. La force créatrice divine s’exerce alors concrètement, soit en tant que pouvoir de guérison, soit en tant qu’initiative, ou soit dans la faculté de trouver sa vraie place dans le monde. Toutes les épreuves, les calamités et les déchirements qui marquent l’existence humaine viennent du manque d’harmonie entre le conscient et l’inconscient, entre les aspects masculin et féminin de notre esprit. Lorsque l’on n’impose que des concepts justes à l’inconscient, ceux-ci génèrent en nous des sentiments positifs. Alors, la tête et le coeur, les principes féminin et masculin, travaillent dans l’unité et l’harmonie. Au moment où nos pensées sont marquées par la peur, le vice, ou la volonté de destruction, elles génèrent dans les replis les plus secrets de notre inconscient des sentiments négatifs très puissants. Ces émotions comprimées au-dedans de nous forment des complexes, et, puisqu’une émotion doit absolument s’exprimer d’une façon ou d’une autre, peuvent donner naissance à des aberrations physiques et mentales funestes."

C.G. Jung - Dialectique du Moi et de l'inconscient (Folio)