ALCHIMIE DES REVES ET INDIVIDUATION

    Jung a retrouvé dans l'alchimie le pendant historique de la psychologie de l'inconscient tel qu'il l'a expérimentée avec notamment ce qu'il a dénommé le processus d'individuation : "le processus d'individuation, cela consiste à devenir ce que l'on est, à accomplir sa destinée....c'est donc le fait de devenir conforme à ce modèle inscrit en vous dès la naissance..(par le Soi)".C'est ce qui est à l’œuvre dans les rêves.     


      Il ne faut pas se méprendre sur la signification du terme "individuation" utilisé par Jung : il ne s'agit pas d’asseoir l'affirmation d'un individu dans son ego comme dans certaines thérapies dite de développement personnel (réalisation de soi avec un petit s). Au contraire, le terme "individuation", se réfère au sens de " non divisé" c'est à dire : un Moi non séparé non divisé d'avec ce qui le constitue en profondeur : le Soi, un Moi en alliance avec le Soi et donc en capacité de vivre en harmonie avec les autres êtres puisque le Soi est l'essence profonde de tous  les êtres. C'est la réalisation du Soi et non pas de soi. 

     

     La Pierre philosophale des alchimistes  qui est à la fois l'agent et le terme de l'oeuvre, préfigure le Soi , et les différentes phases de l'oeuvre alchimique  correspondent aux différentes phases du processus d'individuation observées par Jung, à savoir, comme explicité plus loin :

-l'oeuvre au noir:  la confrontation initiale de l'archétype de la persona avec l'archétype de l'ombre , suivie de 

-l'oeuvre au blanc ou l"albedo":  la rencontre de l'archétype du féminin ou anima pour les hommes et l'archétype du masculin ou animus pour les femmes, donc l'union du principe masculin c'est à dire le principe de l'affirmation du moi et le logos et du principe du féminin, c'est à dire de l'ouverture à la différence et l'éros, l'union du conscient et de l'inconscient. 

 

  L'oeuvre alchimique est la réalisation de l'union harmonieuse des contraires  qui est le fruit d'un "mysterium conjunctionis" ( mystère de la conjonction) et le Soi est cette pulsion au coeur de la psyché qui travaille à cette union des contraires et qui en est le terme.

     Une découverte majeure de Jung est que l'inconscient est peuplé d'archétypes ( schemes énergétiques qui  déterminent les comportements et attitudes ) et que les conflits qui assaillent le moi (névrose ou psychose) relèvent d'une guerre intrapsychique entre les archétypes dans leur état pathologique dont le moi conscient est victime et qu'il ne peut pas maîtriser.  Seul le Soi peut pacifier un archétype, un Moi tout seul ne peut rien d'autre que de se mettre en relation avec le Soi par l'écoute des rêves entre autres (mais aussi certaines pratiques immémoriales de centration que sont les méditations, la prière, différents yogas etc..).

 

        C'est ce travail qu'on observe dans les rêves et la vie : le Soi met en rapport  l’archétype malade avec  l'archétype  opposé pour le sortir  de sa toute-puissance unilatérale sur le Moi et rétablir la polarité harmonieuse des archétypes. De rêve travaillé en rêve travaillé, il se fait un travail alchimique de transformation des archétypes.

        Les archétypes de la persona, l'ombre et l'anima / l'animus sont les archétypes impliqués dans le processus d'individuation, les plus importants pour comprendre les rêves.

       

        La persona c'est l'identité de la personne dans ce qui caractérise sa personnalité extérieure, son mode d'adaptation et sa relation au monde extérieur, elle est dictée par un modèle inconscient imposé par un héritage qui devient un modèle de comportement imposé . Le modèle de  la persona s'impose à partir de l'inconscient : il est dans notre berceau avant la naissance. Cet archétype nous enjoint de jouer un certain rôle : c'est comme une programmation familiale, culturelle ou collective. 

 

        L'ombre c'est tout ce que la persona néglige ou refoule :  L'ombre ayant été refoulée apparaît souvent sous une forme immature et négative. Si la persona est sérieuse l'ombre sera trop cool voire dilettante. La dualité persona/ombre a été traité au cinéma dans Dr Jekyll et Mister Hyde. on reviendra sur les vertus cachées  positives de l'ombre et la confrontation persona-ombre. Si la persona est à se point unilatérale qu'elle diabolise l'ombre, alors l'ombre devient à ses yeux diabolique effectivement. on en verra des exemples dans les exemples de rêves).

 

        L'anima pour un homme c'est sa féminité intérieure, c'est à dire sa capacité d'amour en tant qu'ouverture  et relation à ce qui est au-delà du Moi,  sa sensibilité et son affectivité, son mode d'adaptation au monde intérieur.  Elle apparaît dans les rêves sont les traits d'une femme. Lorsque l'anima est phagocytée par l'ombre, elle se caractérise négativement par des sautes d'humeur, susceptibilité boudeuse, vanité , passivité. Et une fois dégagée de l'ombre  , l'anima devient sa capacité d'entrer en relation (eros) , d'être réceptif : écouter et attendre plutôt que de dire ce qu'il pense et agir immédiatement et au-delà sa capacité d'entrer en relation avec le Soi, Jung la dénomme "la  messagère du Soi".

 

        L'animus pareillement pour une femme c'est son homme intérieur , c'est à dire sa capacité de s'affirmer, sa créativité, son logos  : il apparaît dans les rêves sont les traits d'un homme,  et une fois dégagée de l'ombre qui peut la phagocyter, sa capacité d'affirmer le primat de l'amour en tant qu'ouverture  et  relation à ce qui est au-delà du Moi , sa capacité d'entrer en relation avec le Soi ,  "le  messager du Soi". De manière négative , l'animus phagocyté par l'ombre se  manifeste par des remarques et actions brutales, une certaine agitation, un côté critique et acerbe, une obstination, des préjugés. De manière positive, c'est le courage, la créativité  l'intelligence et la spiritualité.

 

        Dans le processus d'individuation, c'est généralement, tout d'abord  la confrontation des archétypes de la persona et de l'ombre qui rentre  en jeu dans les rêves et la vie.  Si  le sujet s'est trop identifié à sa persona, cela peut provoquer à un moment - souvent dans la deuxième moitié de la vie-une véritable guerre entre les archétypes de la persona et de l'ombre et donner lieu à une grave crise. Tout se passe comme si le Soi poussait l'ombre dans la vie du sujet pour remettre en cause son identité figée dans la persona et le conduire à se renouveler dans une nouvelle identité plus conforme à sa nature singulière en partie refoulée. (En fait c'est le déséquilibre creusé par l'inflation unilatérale de la persona qui appelle en compensation l'ombre refoulée).

 

          Il y a crise quand  le moi ne comprend pas l'interpellation et reste sous l'emprise de la persona mise en échec : alors  la persona va accuser et culpabiliser le Moi de ne pas avoir satisfait le programme du modèle qu'elle lui imposait : le moi va subir  un véritable bombardement par la persona et se déprécier lui-même: je suis nul, j’ai tout raté etc….C’est la dépression .

 

        Il est vital à ce moment de prendre conscience des exigences restée dans l'ombre. Car, le sujet va être incité par la persona à  restaurer le statut quo ante de la persona ( en cherchant sa revanche) alors que le sujet  doit conscientiser que ce n’est pas le Moi qui a failli, c’est la persona qui par inflation a tant refoulé l’ombre que cette dernière en est devenue destructrice. ( mais si un changement de vision est opéré ,  la crise peut être surmontée ou évitée.)

 

        Jung enseigne de toujours rechercher le versant positif d'une crise: comprendre ce que veut le Soi à travers la crise, comme renouvellement de la vie du sujet car la confrontation des opposés vise à faire cesser la dissociation. L'antidote à la dépression et à la crise c’est de reconnaître les méfaits de la persona en inflation, reconnaître les exigences de l'ombre et épouser le mouvement vers un nouveau mode d’adaptation au monde extérieur selon de nouveaux critères de vie : un nouveau mode d’adaptation qui s’enrichit d’une part positive de la personnalité restée dans l’ombre. 

 

        Dans cette période, il est crucial de noter et travailler ses rêves car c’est eux qui vont favoriser la venue des synchronicités positives menant à la renaissance conciliant et harmonisant persona et ombre  sous la guidance du Soi de rêve travaillé en rêve travaillé.

        "la confrontation des opposés a pour but de faire cesser la dissociation. Pour atteindre ce but..la nature  provoque le choc  et le conflit des opposés sans lesquels, une unification est impossible" (CG Jung)

        Ensuite, une fois ce travail sur l'ombre effectué ( « la nigredo », "l’œuvre au noir": en fait elle est noir aux yeux de la persona déboulonnée) c'est le dégagement de l'anima et de l'animus qui étaient phagocytés par l'ombre (c'est l'albedo ou "œuvre au blanc") qui est à l'ordre du jour pour permettre in fine l'union des principe masculin et principe féminin, l'union du conscient de l'inconscient et la  relation vivante au Soi. 

   

   "Dans le laboratoire du rêve , nous pouvons prendre conscience de ce travail alchimique du Soi....Même si nous n'en avons pas conscience...(dans le rêve, le Soi) "convoque les archétypes et travaille à guérir leur pathologies dans la vie des individus..". L'analyse des rêves permet de "prendre conscience de ce travail permanent du Soi .., et se laisser inspirer par lui ( ce qui) permet au sujet d'évoluer plus vite, de dépasser les résistances archétypales dans son espace psychique ..Dans le rêve, le Soi vient pour ainsi dire à la rencontre  de l'archétype (malade) dans le champs du moi. Le moi n'a aucun contrôle sur cette rencontre puisqu'il dort...mais  la trace du rêve  demeure  dans le champ du moi lorsqu'il se réveille,  le champ du moi investi par l'archétype que le Soi veut guérir ..jusqu'à ce que l'archétype  lâche son emprise négative sur le moi et que celui-ci  s'en trouve guéri" ( Pierre  Trigano).

"L'alchimiste projette ce que j'ai appelé le "processus d'individuation" dans les phénomènes  chimiques "   (CG Jung dans Mysterium Conjonctionnis" TII). Autrement dit, les phénomène chimiques sont les symboles de phénomènes intrapsychiques.

  La psychologie de l'inconscient et au premier chef, l'analyse des rêves,  comme l'alchimie est un art et ne peut être abordé avec les seules fonctions du moi rationnel : " ce n'est pas en vain que l'alchimie se considère comme un art, sentant à juste titre qu'elle s'occupe de processus créateurs  que l'intellect peut décrire, mais que seule l'expérience vécue peut réellement saisir". Autrement dit, en psychologie de l'inconscient, on a vraiment compris quelque chose qu'à partir du moment où on l'a expérimenté. 

  

"Comme le montre le symbolisme alchimique, ce travail de différenciation n'est pas possible sans relation avec un partenaire humain. Faire, de façon générale et académique, un « retour sur ses fautes » reste sans effet, car ce ne sont pas alors les « fautes » en elles-mêmes qui apparaissent, mais seulement la représentation qu'on en a. Elles prennent au contraire un caractère d'acuité lorsqu'elles surgissent dans la relation à un autre être humain et qu'elles deviennent sensibles à l'autre aussi bien qu'à nous-mêmes. C'est alors seulement qu'elles peuvent être vraiment ressenties et reconnues dans leur véritable nature. Pareillement, l'aveu que l'on se fait à soi-même reste la plupart du temps à peu près sans effet, tandis que si on le fait devant quelqu'un d'autre, on peut en attendre une tout autre efficacité."

 C.G. Jung - Psychologie du transfert (Albin Michel)

"La rencontre de deux personnalités est comme le contact entre deux substances chimiques : s'il se produit une réaction, les deux en sont transformées." (CG Jung)

 

L'unification interne à la psyché est le premier degré de la conjonction. Le deuxième degré  c'est l'union avec l'unus mundus. C'est l’expérience du monde comme unité : le monde UN , l'unus mundus :  l'experience de l'unité de tous les êtres et l'unité de la psyché avec la matière .

58708084_10216734668151287_5639255745699